Rapport d’Activités 2020

À visage démasqué

« J’ai le sentiment que cette expérience nous a donné à repenser notre disponibilité, notre solidarité, à nous questionner sur l’essentiel, le temps qui nous est donné, à nous engager à cueillir le présent avec plus de profondeur, à soigner la relation avec plus d’attention. »

Je veux avant tout exprimer ma très grande reconnaissance et adresser mes sincères remerciements à tous, pour les efforts conséquents et le soutien au-delà de l’ordinaire qui ont permis de clore sereinement et favorablement cette année 2020 au Centre-Espoir.

Ceci en étant toutefois conscient des effets de cette pandémie sur tous, directement ou indirectement, certains plus conséquemment, voire dramatiquement. Mais je souhaite aussi relever les belles choses qui se sont passées dans une année exceptionnellement inquiétante et compliquée, et douloureuse pour plusieurs.

J’ai le sentiment que cette expérience nous a donné à repenser notre disponibilité, notre solidarité, à nous questionner sur l’essentiel, le temps qui nous est donné, à nous engager à cueillir le présent avec plus de profondeur, à soigner la relation avec plus d’attention.

J’ai particulièrement été touché par la force et l’attitude très encourageante des résidents et des travailleurs qui ont appliqué les mesures de protection. Ils ont œuvré pour qu’elles soient respectées au prix d’un appauvrissement des relations avec les proches, les personnes du lieu de vie et de travail. Chapeau et merci à eux.

Un coup de chapeau revient aussi au personnel du Centre-Espoir qui a maintenu un niveau de prestations à la grande satisfaction de tous dans des circonstances parfois très délicates. J’ai observé une solidarité magnifique qui nous a permis de faire pratiquement tout ce que nous avions prévu, en dehors des événements et manifestations regroupant beaucoup de personnes, dans de bonnes conditions. Concrètement, nous avons pu ouvrir notre nouveau restaurant et notre nouvelle terrasse.

Nous avons pu mettre en place une nouvelle organisation de l’accueil centrée sur la présence auprès des résidents. Nous avons aussi poursuivi, dans nos élans participatifs, l’élaboration d’un nouveau règlement pour le foyer et d’une nouvelle politique des salaires pour les travailleurs en ateliers ainsi que les projets de modernisation des infrastructures (écrans d’information, centrale des alarmes, centrale téléphonique). Plusieurs sujets seront abordés dans ce rapport par les personnes les plus concernées pour tenter de vous captiver sur les belles évolutions du Centre-Espoir.

Je vous souhaite une bonne lecture et au plaisir de vous croiser au fil de cette année 2021 que j’espère plus sereine pour tous.

Patrick Rossetti
Directeur

Le Centre-Espoir

122

Employés

 

97.3

ETP (moyenne annuelle)

 

1:35

Écart salarial

9

Stagiaires

 

7

Civilistes

 

2

Apprentis

34

Bénévoles

Espoir, j'écris ton nom

« Ensemble, nous sommes plus fort∙e∙s. Seul∙e∙s, nos efforts n’ont qu’une portée limitée. »

Alors que notre canton a été et est encore durement touché par la pandémie de coronavirus qui sévit dans le monde entier, la solidarité et la mobilisation collective prennent tout leur sens. Pour voir au loin, nous devons nous armer de patience, mais également d’espoir. Cet espoir qui fait vivre, cet espoir qui nous fait surtout exister et grandir. Ensemble, nous sommes plus fort∙e∙s. Seul∙e∙s, nos efforts n’ont qu’une portée limitée. C’est convaincu de cette maxime que le département de la cohésion sociale a ouvert en novembre 2020 un Bureau d’information sociale pour orienter les personnes en difficulté financière ou sociale, que nous avons coordonné la distribution d’aide alimentaire à l’attention des plus démuni∙e∙s dès le mois de juin 2020, ou que nous avons encore fait passer un crédit pour permettre l’hébergement d’urgence de personnes sans domicile dans des hôtels.

Dans son fonctionnement et dans son activité, même secoué par l’avènement du COVID-19, le Centre-Espoir a maintenu dans son ADN cette force de l’espoir. Il privilégie l’action collective, et rassembleuse. Celle qui inclut et qui se renforce grâce à l’échange. Preuve en est à ce titre la réorganisation de l’accueil mise en place en 2020, qui permet au personnel de prendre plus de temps directement avec les habitant∙e∙s. Un aménagement qui apporte une grande satisfaction dans l’écoute et aussi une meilleure répartition des tâches et des responsabilités.

C’est l’occasion pour moi d’adresser mes remerciements à l’ensemble du personnel, qui s’est particulièrement engagé en raison de la pandémie, aux responsables de service pour leur capacité à porter cet espoir, ainsi qu’à la direction pour son travail, notamment celui de raffermir les liens avec les partenaires de l’accueil des personnes en situation précaire et complexe.

Comment ne pas dire toutefois un mot sur l’ouverture du nouveau restaurant ? Un lieu lumineux et spacieux, à même de renforcer l’autonomie des habitant∙e∙s, et à faire des moments de repas des instants de convivialité. En 2020, il faut admettre que la convivialité a été souvent empêchée par les mesures sanitaires. Pourtant, nous gardons toutes et tous le désir de nous retrouver. Et l’espoir de partager nos peines, nos joies, nos doutes, et toujours nos nouvelles espérances avec celles et ceux autour de nous. Le Centre-Espoir le fait depuis 1988. « Espoir », nous écrivons ton nom.

 

Thierry Apothéloz
Conseiller d’État chargé du département de la cohésion sociale

Précieux bénévoles

« Le bénévolat représente l’un des fondements de l’Armée du Salut. »

Dimension sociale

Le bénévolat représente l’un des fondements de l’Armée du Salut. Depuis 2018, le Centre-Espoir collabore avec Sergio Vintem, coordinateur des bénévoles pour Genève, afin de développer les activités de bénévolat dans l’institution. De nombreux services en ont bénéficié en 2020, apportant du soutien aux pensionnaires et aux collaborateurs dans leur accompagnement quotidien notamment pendant la crise sanitaire liée au Covid-19.

Nous avons actuellement une quinzaine de bénévoles qui se relayent pour apporter leur aide dans différents services de l’institution.

L’atelier Cré’Activités, animé par Carlotta Di Stefano, accueille les pensionnaires trois jours par semaine pour leur offrir la possibilité de créer ou de passer du temps ensemble en partageant un goûter. Depuis 2019, quatre bénévoles soutiennent régulièrement l’animatrice aux heures d’ouverture de l’atelier et s’associent aux activités proposées. Cette initiative a permis d’améliorer l’accueil des pensionnaires, qui ont pu aussi établir un lien fort avec les bénévoles, en les valorisant dans leur rôle.

Dès juin 2019, pendant les travaux du restaurant des bénévoles ont aidé l’équipe de la cuisine lors de la préparation des repas à l’Abri PC des Grottes.

En mars 2020, dès le début de la crise sanitaire, d’autres bénévoles étaient présents en salle, pour faire respecter les règles d’hygiène et les distances lors des trois repas. Ils ont ainsi soulagé les personnes de garde qui devaient se rendre en chambre apporter des plateaux-repas en cas de quarantaine de pensionnaires. Depuis, une dizaine de bénévoles se relayent selon un planning défini du lundi au dimanche pour les repas du midi et du soir. En moyenne, ce sont 140 heures de bénévolat qui sont réalisées par mois.

A l’atelier céramique, dès l’été 2020, une bénévole diplômée a prêté main-forte à l’équipe. Elle a ensuite été engagée pour un contrat à durée déterminée de 3 mois en soutien.

Pour l’année 2020, ce sont 37 bénévoles (13 en 2019) pour environ 1200 heures qui ont donné de leur temps et se sont investis.

Nous les remercions très chaleureusement et nous réjouissons de poursuivre ces collaborations.

En 2021, le projet de l’institution est de diversifier les activités de bénévolat auprès d’autres services tels que les ateliers ou l’animation.

Le bénévolat est une activité bénéfique et positive tant pour les bénévoles que pour l’institution. Il permet notamment de :

  • Accroître la visibilité de l’Armée du Salut, de l’Œuvre sociale et du Centre-Espoir
  • Apporter du soutien aux équipes dans l’accompagnement des pensionnaires
  • Ouvrir vers la jeunesse et leur permettre d’être en lien avec des personnes en situation de handicap
  • Valoriser les personnes sans emploi
  • Valoriser les aînés et les accueillir dans une activité après la retraite
  • Créer un vivier de potentiels candidats pour des recrutements
  • Apporter un soutien dans les compétences métiers

 

Stéphanie Lefevre
Assistante Ressources Humaines

« J’ai actuellement du temps et j’en consacre une partie au Centre-Espoir où je partage ma passion de la céramique. C’est une expérience enrichissante d’entrer en lien avec des personnes que je n’aurais jamais rencontrées dans d’autres circonstances .»

Catherine Pabon
Bénévole à la Céramique

Exposer la dignité par l'image

« Lorsque l’on entre dans une institution, une photo passeport est exigée afin de figurer dans le logiciel que les accompagnants utilisent. Souvent anciens, les sourires y sont rares. »

« Toutes les photos étaient très belles. J’en ai gardé une et j’en ai donné à mes enfants. Ça m’a fait du bien de me voir comme ça. Je me suis trouvée belle. » 

France
Résidente

Un nouveau visage

Le projet « Photos portraits des résidents » a eu lieu en septembre 2020, période de nouveautés avec l’arrivée d’un prestataire externe (Permed) mais aussi l’accueil de quatre apprentis ASE / stagiaires HETS au sein des Unités pluridisciplinaires.

L’idée première du projet était une valorisation des résidents mettant à jour leurs photos portraits dans le journal de bord.

Finalement, le projet a permis bien plus que cela. Les nouveaux stagiaires/apprentis ont été à la rencontre de l’ensemble des résidents. Leur travail a été très précieux et nous n’avions pas imaginé avoir autant de succès pour ces photos.

L’autodétermination des résidents a été mise en avant. Ces photos ont permis de mettre en valeur chacun, grâce à une mise en beauté, un moment pour prendre soin d’eux.

Ainsi, afin de remercier chacun des résidents pour cet engagement, une exposition des photos ainsi qu’un goûter préparé par l’équipe ont été mis en place. Chaque résident a pu repartir avec son portrait photo encadré pour l’offrir ou le garder.

Un beau moment de partage, de sourires et qui présente une autre image que celle qu’ils peuvent avoir d’eux-mêmes.

 

Marie Willcocks
Travaileuse sociale

« J’ai trouvé très joviale la séance photo. Par contre, je me trouve moche sur la photo ! » 

Alain
Résident

Portraits

À la suite du succès des prises de vue des résidents, nous avons poursuivi la démarche avec les travailleurs des Ateliers, sans oublier les collaborateurs, étonnamment plus réticents à l’exercice. Ce grand projet a été rendu possible avec l’aide précieuse de Charlotte Tobler, stagiaire qui nous a épaulés pour cette mission, que je remercie chaleureusement.

Lorsque l’on entre dans une institution, une photo passeport est exigée afin de figurer dans le logiciel que les accompagnants utilisent. Souvent anciens, les sourires y sont rares.

Un studio photo professionnel a été installé dans une chambre vide, puis dans une salle de colloque vu l’ampleur de la tâche. Un à un, suivant la possibilité de chacun, la grande majorité des usagers du lieu sont venus découvrir, souvent la boule au ventre, leur visage mis en lumière.

Trombinoscope, affiches d’arrivée et départ, Livre de Bord, supports de communication, etc. sont autant d’usages qui permettront de mettre en valeur le visage de chacun avec dignité.

La démarche fait également partie d’une volonté plus globale d’améliorer l’image du Centre-Espoir. En nous appuyant sur le Corporate Design de l’Armée du Salut, édicté par le Quartier Général de Berne, nous avons repensé nos brochures de présentations et nos rapports d’activités, revu entièrement notre site internet, modifié la signalétique, intégré des écrans d’affichage dynamique et adapté toute notre communication interne.

 

Yoann Juon
Spécialiste marketing & communication

« J’étais content que ma photo soit actualisée. J’ai changé d’apparence depuis que je suis entré au Centre-Espoir il y a 20 ans. » 

Charles
Résident

Les Ateliers

5

Ateliers de réinsertion sociale

 

74

Places de travail protégées
(au 31.12.2020)

86.46 %

Taux brut d’occupation annuel
(Hors Cré’Activités)

 

152

Travailleurs accompagnés
pendant l’année

Nouvelle organisation de l'Accueil

« Mais nous avions surtout à cœur d’offrir plus de disponibilité, de temps d’écoute et de présence pour les résidents. »

Stratégie

Ce service connu sous le nom de « La Réception » a pendant plusieurs années assumé une charge toujours plus importante, générant une insatisfaction croissante dans la fonction et auprès de la majorité des utilisateurs. Nous avons alors entamé un processus participatif pour un changement. Mais nous avions surtout à cœur d’offrir plus de disponibilité, de temps d’écoute et de présence pour les résidents.

Nous avons ainsi décidé de scinder l’équipe en deux fonctions différentes, une qui s’occupe des tâches administratives et d’accueil, et l’autre qui devient responsable de la cafétéria et de la vie qui gravite autour chaque jour.

Nous avons aussi déplacé la prestation de distribution des médicaments dans un local adapté et discret et délégué la tâche à un organisme externe.

D’un point de vue Ressources Humaines, ce projet a permis de clarifier plusieurs rôles auprès des résidents, et ainsi d’écrire des descriptifs de fonctions actualisés.

Le bénéfice pour les collaborateurs est une simplification des horaires, une présence différente auprès des résidents, une valorisation de plusieurs années d’engagement au Centre-Espoir. Nous dirions une meilleure valorisation des compétences, talents et envies de chacun des collaborateurs.

Nous observons une fréquentation accrue des divers lieux avec une vie collective plus intense par des discussions animées et des moments de convivialité partagés.

Nous sommes très contents du résultat qui répond au-delà des attentes, que nous mesurons à la satisfaction des collaborateurs, aux sourires des utilisateurs et au niveau de réponse apportée.

Un grand remerciement aux équipes qui s’investissent pour promouvoir cette belle ambiance.

 

Patrick, Sophie, Carole et Dominique
Comité de Direction

« Pour nous l’accompagnement est de meilleure qualité maintenant, comparé à avant. Je peux jouer aux cartes et avoir des discussions régulièrement avec les aides-animateurs. » 

Bernard
Résident

Regard de la cheffe de projet

À l’ouverture du Centre-Espoir, il y a plus de trente ans, le service réception avait été créé pour répondre aux demandes des personnes accueillies, des collaborateurs et des clients. Au fil des années, et avec l’évolution de l’institution, les tâches attribuées à ce service se sont multipliées, générant une certaine lassitude dans l’équipe, et une perte de sens dans la mission qui était la sienne. Cet état de fait a conduit à l’élaboration d’un projet de restructuration de ce service, avec pour but de mieux répondre aux besoins des personnes accueillies, tout en améliorant les conditions de travail de l’équipe.

Dans le cadre de notre réflexion, nous avons décidé tout d’abord de visiter d’autres institutions qui proposent le même type de service, puis de mettre en place des groupes de travail avec des collaborateurs de différents services du Centre-Espoir.

En parallèle, les pensionnaires ont été consultés à travers un questionnaire, ainsi que l’équipe Accueil par le biais d’entretiens individuels et de séances communes.

Suite à cette première phase de travail, un comité de pilotage s’est mis en place, constitué de la direction, des responsables de services concernés, sous la responsabilité d’une cheffe de projet. Des séances régulières ont permis des échanges et des moments de partages fructueux, mais ont aussi fait émerger des doutes liés aux enjeux d’un tel projet. La préoccupation commune aux différents acteurs était de répondre aux besoins des pensionnaires, de réattribuer les tâches selon les spécificités de chaque secteur, et de permettre aux collaborateurs du service Accueil d’avoir un rôle mieux défini.

Malgré les préoccupations légitimes de certains, ce projet a été déployé le 1er septembre 2020, avec de grands changements auxquels pensionnaires et collaborateurs se sont très vite adaptés. Aujourd’hui, nous pouvons dire que cette nouvelle organisation est une réussite qui se manifeste par une plus grande proximité dans l’accompagnement proposé aux bénéficiaires et une meilleure définition des rôles de chacun.

 

Marion Cascioli
Responsable Ateliers & Animation

L'Hébergement

118

Chambres

 

4

Chambres d’urgence

122

Chambres au Centre-Espoir

 

95.7 %

Taux brut d’occupation annuel
(hors chambres d’urgence)

138

Pensionnaires accueillis
pendant l’année

Au service de toutes et tous

« Nous travaillons chaque jour pour le bien-être des résidents et de nos collègues. »

Économie d'énergie

En 2020, nous avons continué un travail qui avait débuté en 2016 sur le remplacement des anciens éclairages à incandescence par des ampoules LED. C’est un travail de longue haleine, car avec la multitude de points lumineux, certains endroits sont encore à faire. Nous avons également commencé un programme de remplacement des lampes de chevet des chambres et les 125 seront remplacées avant l’été 2021. Une étude est en cours afin de réduire les éclairages inutiles dans des locaux non essentiels ou inoccupés.

Nous avons également installé un dégazeur en chaufferie, qui nous a permis de gagner en efficacité énergétique sur le chauffage, de réduire la facture SiG en économisant le gaz. Grâce à ce système, nous n’avons plus de bulles d’air dans le réseau, plus de bruit dans les radiateurs et la maintenance n’a plus besoin de purger les circuits dans le bâtiment.

Développement durable

Dans le cadre et l’esprit du développement durable, le dégazeur de la chaufferie entre en considération aussi en réduisant la consommation de gaz. C’est une installation qui n’est pas très répandue ou connue, mais d’une efficacité redoutable sur une installation de chauffage. Nous faisons chaque semaine des relevés et des analyses de consommation sur les trois consommables coûteux pour le Centre-Espoir, l’eau, l’électricité et le gaz.

Nous avons des calculs d’Indices de dépense de chaleur, édités par l’Office Cantonal de l’énergie. Nous avons déjà des panneaux solaires qui nous permettent en période estivale, de préchauffer l’eau sanitaire et sommes au tout début d’une étude pour des panneaux photovoltaïques, ce qui nous permettrait de produire un peu d’électricité et de se suffire pour une partie de notre installation.

Audit Peïk

L’audit Peïk est un programme en partenariat avec les SIG, permettant d’étudier, de proposer et de planifier des idées ou des projets techniques à efficience énergétique moindre suivant les nouvelles prescriptions énergétiques légales. Nous favoriserons les économies d’énergies, le développement durable et limiterons à notre niveau notre impact sur l’effet de serre sur notre planète. Nous parlons ici pour les 5 prochaines années, des moteurs électriques de nos centrales d’air datant de 1988, du remplacement en 2020 des anciennes chambres froides très énergivores avec un gaz réfrigérant interdit depuis des années, du remplacement des soupapes d’air dans tous les locaux sanitaires du bâtiment, du dégazeur déjà cité précédemment, des panneaux photovoltaïques, de la régulation de chauffage en chambre et enfin, de la rénovation de 3 de nos 6 ascenseurs avec une gestion des voyages rationnelle, des électroniques réduites et des moteurs moins énergivores de 50%.

Covid-19

Un vaste sujet qui nous interpelle tellement tous au quotidien. Nous avons dû faire face à ce nouveau fléau qui est venu d’une façon aussi soudaine qu’intrusive dans les vies de chacun, ne nous laissant d’autre choix que celui de nous adapter chaque semaine, ou chaque jour. Nous avons appris à nous désinfecter les mains encore plus qu’avant, à porter ces masques même si ce n’est pas Carnaval, et à nous écarter de tous, même de nos proches. Les déchets sont triés avec encore plus de précautions qu’auparavant. Les transports de linges sales sont devenus assez anxiogènes avec des mesures et des précautions amplifiées au niveau des contacts potentiels et de la désinfection du matériel.

Nous appréhendons les interventions en chambres avec plus de distanciations et les temps de passage se sont réduits. Nous avons installé partout où cela nous était demandé, où cela nous semblait nécessaire et indispensable, des plexiglas de protection entre les postes de travail, aussi bien dans les bureaux, dans les ateliers, qu’au restaurant. Nous travaillons chaque jour pour le bien-être des résidents et de nos collègues. Nous avons adapté nos interventions et nos vies par rapport au Covid-19.

Il est vrai que nos tâches n’en sont pas simplifiées, mais ce n’est qu’en nous résignant à ces contraintes que nous pourrons tous nous préserver et passer à travers cette période vraiment compliquée et inquiétante. Mais gardons l’espoir de jours meilleurs, de simplicité dans nos quotidiens sans ces masques et de nouveau avec les accolades qui nous manquent tant.

 

Dominique Monssus
Responsable Bâtiments & équipements

« Le personnel de la maintenance s’est bien occupé du store, de la télévision et de la serrure. Heureusement qu’ils sont là ! » 

Christiane
Résidente

L'Accompagnement à domicile

1.4

Appartements disponibles

 

1

Collaborateur dédié au suivi

67 h

Accompagnement à domicile

 

1.4

Personnes suivies à domicile

Merci !

À tous nos partenaires, les associations, les proches, les amis, les bénévoles, les Établissements pour Personnes Handicapées de Genève, les faîtières d’Insos et de l’Agoeer, l’État de Genève, les collègues et services de l’Armée du Salut, un énorme merci pour leur solidarité et leur engagement particulièrement nécessaire tout au long de cette année 2020 si inattendue.

États financiers 2020

Bilan au 31 décembre 2020

Actifs   31.12.2020

Liquidités  1 385 900
Créances  1 019 351
Compte de régularisation actifs  85 397


Actifs circulants  2 490 648

Immobilisations corporelles  1 796 978


Actifs immobilisés  1 796 978


Total Actifs  4 287 626

 

Passifs   31.12.2020

Capitaux étrangers à court terme  1 024 572
Capitaux étrangers à long terme  66 624
Capital des fonds de dons affectés  357 243
Capital de l’organisation  2 839 187


Total Passifs  4 287 626

Compte d'exploitation du 1er janvier au 31 décembre 2020

Produits   2020

Produits de prestations  7 474 504
Subventions  5 936 408
Produits campagnes de fonds  26 287
Vente de marchandises  147 589
Autres produits d’exploitation  423 170


Total des produits  14 007 958

 

Charges d’exploitation   2020

Charges Home  9 906 975
Charges Ateliers  2 013 916
Frais administratifs  2 134 658


Total charges d’exploitation  14 055 549


Résultat intermédiaire I  – 47 591


Résultat financier  – 4 616
Résultat des fonds affectés  73 353


Bénéfice / Perte (-) de l’exercice  21 146

Organe de révision

PricewaterhouseCooper SA
Organe de révision, Genève
Les états financiers complets peuvent être obtenus sur demande auprès de l’institution.
Les chiffres des états financiers sont en francs suisses.